Dr Lamarre nommé directeur du département de santé mentale, Haïti

8 septembre 2017

Docteur Hans Lamarre est psychiatre à l’Hôpital Maisonneuve Rosemont et professeur adjoint de psychiatrie à l’UdeM. Il anime depuis maintenant quatre ans le programme d’enseignement de la psychiatrie en Haïti, dont il a contribué à l’élaboration. Grâce à ce programme, cinq jeunes psychiatres ont été diplômés en 2016 et sont maintenant les premiers éléments constitutifs d’une offre de service de qualité vis-à-vis de la population haïtienne. Le succès de ce programme a fait renaître en Haïti cette spécialité qui avait disparu dans les faits. Les cohortes suivantes sont toutes aussi bien fournies et prometteuses.

En juin 2017, docteur Lamarre a été nommé Directeur du nouveau département de santé mentale de la Faculté de médecine d’État d’Haïti. À ce titre, il aura la responsabilité d’organiser l’enseignement de la psychiatrie au niveau des deuxième et troisième cycle (résidence), mais aussi de développer une formation complémentaire spécifique en santé mentale pour les autres professionnels qui sont les partenaires habituels (infirmières, travailleurs sociaux, psychoéducateurs, …). Docteur Lamarre a aussi établi un partenariat avec l’Association des psychologues haïtiens qui a débouché entre autre sur la mise sur pied d’un comité académique pour l’organisation de formations, de rencontres et de congrès. Il a aussi développé une campagne de sensibilisation auprès des médecins de l’Association médicale haïtienne (A.M.H.) afin de susciter leur attention au travers de rencontres et de congrès quant à l’importance de la psychiatrie et la nécessité de fournir des soins adaptés et spécifiques aux nombreuses personnes souffrant de problèmes de santé mentale en Haïti. C’est ainsi qu’il a été l’organisateur du Congrès de médecine psychosomatique qui s’est tenu à Port-au-Prince le 7 avril dernier avec la participation de médecins haïtiens et québécois. Docteur Lamarre a été le président élu de l’APA Québec-Est Canada pour la période 2016-2017. Il a eu la responsabilité d’orienter et d’organiser le congrès annuel qui s’est intitulé : «Migration et santé mentale : mieux comprendre le parcours des migrants et leur souffrance ».

Le transfert de connaissances est un des objectifs primordiaux du programme de l’Université de Montréal. Il a pour but de former une nouvelle génération de psychiatres haïtiens dont la vocation sera de devenir à leur tour des formateurs tout en offrant leur compétence professionnelle pour dispenser les soins requis à la population. Il s’agit d’un travail important, délicat car il repose à la fois sur la modernité, une dimension culturelle particulière, des besoins spécifiques et des moyens limités.

×