Mot du directeur – janvier 2017

24 janvier 2017

Tout d’abord, nous tenons à souhaiter à l’ensemble des membres du département une année pleine de réussite.  Nous tenons à féliciter la docteure Alina Czarlinska qui vient d’obtenir un diplôme de surspécialité en médecine de la douleur du Collège royal.  La docteure Czarlinska est la seule psychiatre au Canada à détenir une double certification. La clinique et les sciences de la douleur sont en pleine évolution et nous sommes fiers de pouvoir la compter parmi nous. Ainsi, elle pourra faire bénéficier de son expertise  dans ses qualités d’enseignante et de clinicienne dans notre milieu.

Nous félicitons également le docteur Simon Patry, professeur associé au département. Il a obtenu le prix Gilles Hudon reconnaissant l’esprit d’innovation ou de pionnier, promouvant le développement professionnel continu.  Le docteur Patry ayant contribué à mettre sur pied le Centre d’excellence en électroconvulsivothérapie a été récompensé pour ses efforts par la Fédération des médecins spécialistes du Québec.

Nous avons également une nouvelle MD-PhD dans notre Département.  Il s’agit de la docteure Valérie Tourjman qui a défendu sa thèse de doctorat sur une question passionnante : les interfaces entre les maladies affectives, l’inflammation et la cognition.  La docteure Tourjman est professeure agrégée et travaille à l’Institut universitaire en santé mentale. Elle y démontre une expertise dans le champ des maladies affectives.  J’avais exprimé à plusieurs reprises notre inquiétude au niveau du département universitaire de ne pas avoir, en comparaison avec d’autres milieux universitaires, de cliniciens chercheurs chevronnés dans le domaine des maladies affectives alors que cela représente une importante partie de notre travail.  Ainsi, avec la confirmation académique de cette expertise de la docteure Valérie Tourjman, le recrutement du docteur Raoul Belzeaux au même institut et la présence continuelle de docteur Stéphane Richard-Devantoy et de la docteure Andrée Daigneault, nous renforçons de façon significative notre champ dans le domaine des maladies affectives.  Ce sont d’excellentes nouvelles!

Avec les récentes reconfigurations ministérielles des soins cliniques, le CIUSSS du Centre-Sud devait recruter un nouveau chef de département.  Nous accueillons avec plaisir le docteur Cédric Andres qui a été sélectionné comme chef de département au Centre hospitalier communautaire Notre-Dame au sein du CIUSSS du Centre Sud.  Il aura la responsabilité de la gestion d’un département hospitalier, clinique et d’enseignement qui s’intègre très bien dans le panorama d’offres de stages, d’enseignement et de supervisions cliniques de notre département.  Le docteur Cédric Andres est professeur adjoint de clinique au département de psychiatrie.

Dans les dernières informations à divulguer, nous aurons une visite interne, assez minimale, pour le programme de résidence en date du 14 mars 2017.  Nous avons eu également,  la semaine dernière, le processus de sélection CaRMs pour recruter nos futurs résidents qui pourront nous rejoindre au nombre de 18 cette année.  Nous avons reçu plus de 100 candidatures et avons concrètement rencontré 50 personnes présélectionnées pour s’inscrire dans notre recrutement pour le programme de résidence. Belle relève en perspective et merci aux patrons participants!

Nous vous rappelons également une date importante qui est l’Assemblé départementale qui aura lieu le 27 avril prochain. Le programme est en élaboration et une séance de prise de photo (genre Avant-Après) est prévue.

Le dernier numéro de la revue Santé mentale au Québec est sur les archives psychiatriques. C’est un numéro passionnant. La conservation d’une masse importante de dossiers cliniques, mais aussi d’objets ou de documents papier ou iconographiques demeure en effet un défi de taille pour nombre d’institutions hospitalières au Canada comme à travers le monde. On y présente l’exemple de l’IUSMM. Qu’est-ce qu’une archive psychiatrique ? Que peut-elle nous révéler, nous apprendre ? Comment faut-il alors l’aborder, l’étudier ? Et pourquoi et comment doit-on la conserver ? Ce numéro est un regard riche sur les archives dont vous vous servez au quotidien et qui sont les marques d’une histoire de la psychiatrie :

Présentation – L’archive psychiatrique

Cette année, « l’artiste en résidence » du département est le Dr Vitor Pordeus. Chercheur brésilien en immunologie et en psychiatrie, il est aussi acteur et promoteur de la psychiatrie transculturelle. Il a fondé et coordonné le Centre pour la culture, science et santé à Rio de Janeiro City depuis 2009. Cofondateur de l’Université populaire d’art et de science (upac.com.br) depuis 2010. Cofondateur et acteur à l’Hôtel et spa de la folie, Nise da Silveira Mental Health Institute, Rio de Janeiro Brésil, il a donné un cours dans notre programme siglé de Psychiatrie et humanité. Je vous invite à venir ce jeudi au Ciné-Illusion où il présentera avec Vincenzo Di Nicola. Côtoyez-le sur YouTube ou invitez-le à vos réunions même si vous croyez que Shakespeare n’était pas brésilien. C’est votre problème.

Enfin, nous sommes tous conscients des soubresauts apportés  par les directives ministérielles et cela concerne de façon plus marquante les formations complémentaires que nous avons essayé de baliser depuis quelques années.  En effet, le sous-ministre Bureau a indiqué à la baisse les exigences ministérielles concernant à la fois le nombre et la durée des formations complémentaires. Des discussions ont lieu à différents niveaux dans le département pour les intégrer au sein des exigences facultaires et universitaires pour le recrutement des nouveaux professeurs.

Vous connaissez probablement tous le Wisconsin Card Sorting Test. Ce test évalue la flexibilité mentale avec des cartes couleur et forme, et livre un indice de raisonnement abstrait, sur la formation de concepts et de stratégies de réponse à l’évolution des contingences contextuelles. On obéit à des règles, puis, les règles vont changer sans en informer le patient. L’examinateur va simplement indiquer si l’association avec la carte de base qu’il réalise est bonne ou mauvaise. On y mesure le temps mis pour comprendre et prendre en compte les nouvelles règles ainsi que le nombre d’erreurs faites avant la compréhension de la nouvelle règle. Eh bien, c’est cela qui nous arrive. Le Barette-Bureau Card Sorting Test est un jeu gratuit que vous pouvez obtenir en travaillant dans notre réseau et à l’université. Soyons bon joueur, flexible, et solidaire. Bichonnez votre lobe frontal. ..

Le sable sous nos pieds est mouvant.

Pour être stable, il faut se donner la main.

 

Emmanuel Stip, janvier 2017

×